Actualités

Partager sur :
18 septembre 2020
Association

SAIDOU Djibo, un Alumni en action

Vue 9 fois

Diplômé de la 1ère promotion en Institutions Financières (1990-1992), Monsieur SAIDOU Djibo nous parle de son reclassement en catégorie supérieure après l’obtention de son diplôme de l’Université Senghor qui l’ayant conduit quelques années à une série de nomination, signe d’une belle carrière.

 

SAIDOU Djibo, un Alumni en action

Je dois préciser aussi que j’ai effectué cette formation après trois (3) années d’intégration dans l’administration nigérienne notamment à la Direction de la Statistique et de l’Informatique après avoir obtenu un diplôme d’Ingénieur des Travaux Statistiques (ITS) à l’Institut Africain et Mauricien de Statistique et d’Economie Appliquée (IAMSEA) de Kigali (Rwanda) en 1985. De retour au pays en Août 1992, le Diplôme de l’Université Senghor m’a permis d’être reclassé à la catégorie supérieure de la fonction publique nigérienne et de travailler au sein du Ministère de l’économie et des Finances à la Direction des Relations Monétaires et Financières. Après quelques années d’activités j’ai été nommé Directeur de l’économie et des Réformes, puis membre du Secrétariat Permanent chargé de la Réduction de la Pauvreté avec rang de Conseiller du Premier Ministre pendant une dizaine d’années avant d’être nommé Directeur Général de l’Institut National de la Statistique (INS), poste que j’ai occupé de Décembre 2010 à Mai 2012. Depuis Février 2020, je suis admis à la retraite.

La formation à l’Université Senghor est très excellente : l’Alumni de Senghor dispose d’un bagage intellectuel qui le classe nettement au-dessus d’une formation dans les universités ordinaires en Afrique et cela grâce à la diversité du corps professoral de l’espace francophone et toutes les commodités disponibles pour maintenir un cadre agréable de vie académique.

L’Alumni de l’Université Senghor est en avance sur son temps présent ; cela peut être considéré ainsi comme un label Senghor. Pendant mon séjour à Alexandrie, j’étais aussi bien marqué par l’ambiance très fraternelle entre les auditeurs et les responsables de l’Université que par la qualité de l’assistance apportée aux auditeurs par un personnel d’appui courtois et très disponible.

Une meilleure vie professionnelle nécessite de la persévérance. Il ne faut jamais se décourager dans son travail. L’existence des associations des Alumni devrait permettre aux diplômés de se valoriser auprès des Autorités du secteur public que privé. Les Alumni doivent aussi maintenir un réseau entre eux pour assurer une plus grande solidarité et aussi plus soutien entre eux dans la vie professionnelle.

Comme anecdote à raconter, je me souviens encore d’une auditrice qui avait reçu la visite de son mari pendant quelques mois à Alexandrie. Pendant qu’on prenait les cours, le mari passait son temps à jouer au tennis à l’Université. Finalement on l’a surnommé l’auditeur du « département Loisirs » de l’Université Senghor.



J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.