Actualités

Partager sur :
19 septembre 2020
Association

MBADOBE épouse BAMZOK Louisette Clémence, une Alumni en action

Vue 10 fois

Madame MBADOBE épouse BAMZOK Louisette Clémence est diplômée en Administration et Gestion de la 5ème promotion (1995-1997). Au travers d’une interview avec qu’elle, nous avons recueilli ses impressions sur l’impact de la formation de l’Université Senghor sur sa carrière.

 

MBADOBE épouse BAMZOK Louisette Clémence, une Alumni en action

Ma formation à Senghor a impacté ma carrière très positivement. Ayant fait la Gestion des projets, j’ai travaillé dans deux projets après Senghor et actuellement je coordonne un projet d’envergure nationale qui couvre 8 des 10 régions du pays.

Il y a un label Senghor, d’ailleurs presque tous les auditeurs d’origine camerounaise ont fait de brillantes carrières et certains sont chefs d’entreprises. La qualité des enseignements qui sont essentiellement dispensés par les professionnels. C’est le brassage des cultures suite à la diversité des nationalités qui y participent mais enfin le mode d’évaluation.

La première chose s’est d’oser. Moi de retour de Senghor j’étais comme dopée et rassurée quant à mon confort intellectuel et mes aptitudes professionnelles. Je déposais mes demandes d’emplois lorsque le profil sollicité était le mien. Parfois ça n’a pas marché mais finalement j’ai été responsable dans deux projets financés par les bailleurs de Fonds internationaux.

Autre chose, il faut se faire encadrer par les anciens au sein des associations nationales des anciens qui tissent un réseau de solidarité qui a parfois facilité le partage des informations et l’insertion des nouveaux venus. Une anecdote c’est surtout ma rencontre en première année avec l’un des professeurs d’Analyse financière, Bernard Colasse auteur de plusieurs livres en analyse financière utilisés au Cameroun, pour moi c’était une curiosité de comprendre que cet imminent professeur était devant moi.



J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.