Actualités

Image panoramique des Alumni du Cameroun Image panoramique des Alumni du Cameroun
Partager sur :

« Être manager de projets, c'est tutoyer l'impossible » Helmut Essono

21 juin 2022 Alumni en action
Vue 142 fois

Joseph Helmut ESSONO

Alumnus promo 13 (2011-2013)

 

Bonjour Monsieur ESSONO. Pouvez-vous nous parler de vous (parcours académique et Professionnel) ?


Je suis Joseph Helmut ESSONO, Project Manager chez Société Générale.

Après un Baccalauréat scientifique (Mathématiques – Sciences de la vie et de la Terre) obtenu au Lycée Général Leclerc à Yaoundé, J’ai fait des études de Gestion d’Entreprises à L’IUT de Douala. Ensuite, j’ai obtenu une Licence Professionnelle et un Master en Sciences Commerciales, et les différents  stages effectués à cet effet m’ont permis de m’initier aux réalités de l’Entreprise.

Je me suis par la suite intéressé aux Projets de développement, et j’ai été reçu au Concours international d’entrée à l’Université Senghor d’Alexandrie en Egypte, qui est un opérateur direct de la Francophonie. J’ai donc eu l’occasion de me fondre dans un milieu multiculturel, de bénéficier de l’expérience de formateurs internationalement reconnus, et d’apprendre les rudiments du métier de Manager de Projets. C’est également lors de ce séjour Egyptien, qu’est né mon intérêt pour l’entrepreneuriat.

Je reviens donc au Cameroun en 2013, nanti de ce Master en Développement – option Management de Projets, de l’Université Senghor. S’ouvre à moi la porte du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), où je travaille sur un projet de Résilience des Populations aux effets du changement climatique (REPECC). Cette belle expérience fut enrichissante, mais prend fin avec mon entrée chez SOCIETE GENERALE en 2014, comme Project Manager Officer (PMO).

Après pratiquement quatre années à ce poste, j’ai pris la tête du pôle – Projets de la Direction Financière Régionale de SOCIETE GENERALE en Afrique Centrale et de l’Est (Cameroun, Tchad, Congo-Brazzaville, Guinée Equatoriale, Mozambique, Madagascar). J’y ai eu l’occasion de me frotter à diverses problématiques des filiales de notre sous-région, et comprendre les enjeux d’un tel poste dans le secteur bancaire.

Depuis l’année dernière, je suis en charge de tout un Programme relatif à la Transformation des Operations. Là je suis au cœur de processus sensibles, et au contact d’équipes pluridisciplinaires (Comptables, informaticiens, Agents de back office, Juristes…Etc.).

A pratiquement ma dixième année en tant que Manager de projets, je peux dire que mon enrichissement professionnel se poursuit.

 

 

Quelles sont les principales missions d’un Manager de Projets dans le secteur bancaire ?

 


Le rôle d’un Manager de projets en général tient à la planification, au pilotage, à l’animation et au suivi des travaux de projets, suivant une méthodologie bien définie, en mettant l’accent sur les paramètres de qualité, de délais et de coûts. Cette réalité n’est pas différente dans le secteur bancaire, bien qu’il faille reconnaître l’existence de certaines spécificités et difficultés.

En effet le Manager de Projets dans le secteur bancaire est un Chef d’orchestre, qui a un rôle :

 

  • d’Organisateur

Car c’est le manager de projets qui coordonne toute la planification (en amont) des travaux de projets, en tenant compte non seulement des impératifs du Top management, mais aussi des contraintes d’ordre opérationnel ;

 

  • d’Animateur

Car c’est le manager de projet qui gère au quotidien les activités de projets, en mobilisant les équipes (gestion des parties prenantes) et en faisant face aux difficultés opérationnelles. Ce rôle n’est pas des plus évidents, car il s’agit généralement d’équipes pluridisciplinaires, multiculturelles et aux intérêts pas forcement convergents ;

 

  • de Pilotage et Suivi


Car il est chargé de suivre l’avancement des travaux effectués, suivant des indicateurs préalablement identifiés. Il a ici un rôle de vigilance et représente également « la mémoire » du projet, car il met sur pied la base documentaire des travaux réalisés.

 

  • d’Accompagnateur de changement


Lors des travaux de projets impliquant de nombreux changements, il revient au Manager de Projets d’accompagner les équipes dans l’acceptation progressive, des transformations imposées.

 

 

Quelles sont les compétences attendues (générales et spécifiques) pour exercer votre métier ?

 


Pour exercer le métier de manager de Projets, il faut évidemment avoir des compétences techniques réelles. Entre autres, il s’agit de la maîtrise des techniques de planification, du bon usage des outils de suivi, des aptitudes en matière de Reporting, etc.

Il faut également dire que les « soft skills » ou compétences émotionnelles font partie du bagage de tout bon manager de projets. En effet, ce dernier doit avoir une écoute active, un sens aigu des responsabilités, faire preuve de leadership, savoir déléguer, maîtriser sa communication, savoir négocier et surtout savoir prendre des décisions.

 

Quels sont les diplômes qui préparent le mieux à ce métier ? Mieux, quelle formation vous semble la plus adaptée aujourd’hui ?

 

Je pense aux formations d’Ingénieurs Polytechniciens, au Master en Gestion de Projets du CESAG de Dakar. Je pourrai également citer le Master de Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises (MIAGE), qui est un diplôme universitaire français alliant une double compétence en informatique et en gestion.

Evidemment je ne saurai ne pas citer le Master en Management de Projets de l’Université Senghor à Alexandrie en Egypte, qui figure tout de même dans le top 100 des Universités Africaines.

 

 

Quelles sont les principales contraintes liées à votre métier ?

 

 

Les contraintes majeures liées à ce métier sont généralement relatives à la gestion des plannings, aux coûts supportés pour l’atteinte des objectifs de projets, à la portée du projet (objectifs, livrables, fonctionnalités), ainsi qu’aux exigences du Top management en matière de qualité.

En effet, le manager de projets est généralement au carrefour de tous ces intérêts et doit en permanence développer son art de la manœuvre.

En somme, il est question de faire aboutir les travaux dans les meilleurs délais possibles, avec les coûts les plus réduits, tout en maintenant un niveau acceptable de qualité concernant les livrables, et avec des équipes toujours motivées. Comme quoi, être Manager de Projets, c’est tutoyer l’impossible (rires).

 

La suite : https://bit.ly/3N9Ulms 

Source : Projecteur Magasine

 




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité