Actualités

Image panoramique des drapeaux des pays du programme Alumni Image panoramique des drapeaux des pays du programme Alumni
Partager sur :

A la découverte de Goïdjé BERAMBAÏ

20 juin 2022 Alumni en action
Vue 521 fois

Goïdjé BERAMBAÏ

Alumna promo 13 (2011-2013)

Représentante des Alumni au Conseil d'administration de USenghor

Conseillère à la Culture, à l'Artisanat et au Tourisme à la Présidence de la République du Tchad

 

Présentez vous à nos lecteurs et précisez votre formation, le Campus Senghor et la promotion à laquelle vous appartenez

 

Je suis Goïdjé BERAMBAÏ épouse DOINTANGAR A. Emile. Je suis d'origine tchadienne mais de naissance camerounaise. J'ai fait mes premiers pas à l'école privée de la mission catholique de Maroua/Cameroun. Je suis mère de 3 enfants parmi lesquels une fille qui a fait de moi grand-mère. Mes études secondaires au Cameroun et au Tchad ont été sanctionnées par le BEPC et le Baccalauréat du second degré série A. Admise à l'université de N'Djamena au département d'histoire en 1998, j'ai dû finir en Licence en 2002 faute de l'élasticité de l'année (grèves répétitives). Professionnellement, j'ai fait gestion du patrimoine culturel à l'Université Senghor. Je suis de la 13e promotion (2011-2013). 


Qu’est ce qui vous a motivé dans le choix de cette formation à l’Université Senghor et comment se sont déroulés vos cours pendant votre cursus ? 


J'avoue que je n'avais jamais entendu parler de l'Université Senghor. C'est une grâce de Dieu dans ma vie. L'histoire est longue et émouvante. Djimlem Augustin, mon collègue étudiant, admis pour la Bulgarie n'a pas pu s'y rendre. Il m'annonce l'avis d'Alexandrie et me conseille de postuler. N'ayant pas de contact avec l'outil informatique en ce temps, il a créé ma boîte mail et le gérait. Il me contactait en cas de nécessité, date du concours écrit, de l'entretien. Tout s'était bien passé mais j'étais non boursière. Je vous laisse imaginer la suite de l'aventure.  Je n'ai pas eu de problème majeur dans mon parcours. J'étais régulière et assidue aux cours. Ce sont des cours thématiques étoffés qui prédisposent à quelque chose pour celui qui sait ce pourquoi il est là. Le rythme était trop serré. Malgré la pression et certaines contraintes, Dieu merci, je n'ai qu'un rattrapage. Ce qui traduit que les cours se sont bien déroulés. 


Présenter nous en quelques mots votre parcours et comment vous avez réussi votre insertion professionnelle après votre formation à Senghor ? 


Tout s'est bien passé à Alexandrie. J'ai même subi une intervention chirurgicale. Je salue le sens de la responsabilité des autorités académiques, la sympathie, l'empathie et la solidarité des étudiants de la 13e promotion. Mes pensées particulières à Bell Simon Pierre. Paix à son âme. Rentrée avec une lettre de recommandation, j'ai engagé le processus de reconversion professionnelle. J'ai connu des obstacles. Si ne j'avais pas pris le soin de photocopier le dossier, c'était fini pour moi. Disparition du 1er dossier au niveau du courrier central, le 2e bloqué dans un des services pendant 6 mois. Le comble c'est qu'en fin de compte l'arrêté d'affectation au Ministère de la Culture est resté sans suite pendant 3 autres mois. Décidée à rencontrer le Ministre, les gens ont été contraint de me retrouvé l'arrêté parmi les rejets. Après ces difficultés, je suis restée agent pendant 4 ans à la Direction de la Bibliothèque Nationale. Dieu a un plan pour tout. C'est donc au vu de mes compétences, savoir faire, savoir être et savoir vivre, acquis à l'université, je ne serai pas arrivée à ce niveau. Je dois tout à l'Université Senghor.

 

Qu’est-ce que vos études à Senghor vous ont apporté dans votre carrière ? Et en quoi êtes-vous fier d’avoir choisi l’Université Senghor ? 


Organisation du travail, travail sous pression, travail bien fait, capacités managériales (technique, scientifique…) , sens du leadership, sens d'accompagnement, d'appui de valorisation de ses auditeurs même après la formation. J'en veux pour preuve le programme Alumni. 

 

Quels ont été vos plus gros challenges pendant la formation ? Des anecdotes de promo qui vous ont marqué à raconter ? 

 

Vu le rythme des cours et la pression autour, je ne voulais pas revenir au rattrapage. Dommage que je suis revenue une fois. Je pense que le pari est gagné. Le Mouvement du jeudi soir, le positionnement… 


Quelle image avez-vous de Senghor aujourd’hui ? 


Une mère nourricière, une source où l'on va s'abreuver. 


Quels sont vos meilleurs accomplissements professionnels à date ?

 

Mon passage à la Présidence comme assistante est un témoignage de satisfaction. Ce qui m'a valu mon poste actuel. 


Quelle importance accordez-vous à la construction d’un réseau dans un parcours professionnel ? Et quels sont vos prochains défis ?

 

La culture est considérée comme du folklore. Faire un leadership culturel pour lui donner sa place. 

 

En tant que Représentante des Alumni au Conseil d’Administration de l’Université Senghor, comment imaginez-vous la mission et quelles seront les stratégies que vous mettrez en place pour atteindre vos objectifs et faciliter le rayonnement des alumni ?

 

Objectivité dans les propositions. Être un porte parole fidèle. Et défendre la bonne cause qui va dans l'intérêt de tous. 


Un mot d’encouragement à l’endroit de tout Senghorien.ne ou futur Senghorien.ne qui vous lit en ce moment ?

Avoir de l'audace, s'imposer par le travail, être objectif, créatif et innovant. 




6
J'aime

2 Commentaires

Il y a 13 jours
Félicitations à notre chère représentante.
Beaucoup de courage et très bonne chance à elle dans ses nouvelles fonctions.
Il y a 12 jours
Félicitations et bravo ! Je suis vraiment fier de toi ! Je te souhaite tout le meilleur pour tes nouvelles fonctions.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité