Actualités

Partager sur :
21 avril 2021
Alumni en action

Dorsouma AL HAMNDOU, un alumnus en Action

Vue 125 fois

AL HAMNDOU Dorsouma
9ème Promotion (2003-2005) - Tchad
Chef de la division climat et croissance verte à la Banque Africaine de Développement - BAD
Expert en environnement et changement climatique à l'Observation du Sahara et du Sahel - OSS
Haut Fonctionnaire en charge de la mobilisation de ressources et des partenariats au développement à l'Organisation météorologique mondiale - OMM

 

La formation à l'Université Senghor est très robuste et d'une excellente qualité. Elle m'a ouvert l'esprit aux enjeux majeurs de développement international, en particulier dans le contexte africain. Cette formation m'a donné l'opportunité de rapidement faire valoir mes compétences à l'international, à travers les trois organisations internationales pour lesquelles j'ai travaillé depuis ma sortie de l'Université Senghor, à savoir l'OSS, l'OMM, et la BAD. Il existe un label Senghor qui ne se limite pas qu'à la langue française mais se caractérise plutôt par une grande ouverture sur le monde, un sens élevé du multilatéralisme et un esprit très cultivé et orienté vers les affaires mondiales et le développement de l'Afrique.

Beaucoup de choses m'ont marqué durant mon passage à Alexandrie, y compris la découverte du monde arabe, de l'Orient et de l’Afrique du Nord sous ses différentes facettes arabe et africaine ainsi que son métissage avec l'Orient et l'Occident. Ce qui m'a le plus marqué, c'est l'aventure humaine et africaine, car ce passage m'a permis non seulement de découvrir le reste de l'Afrique à travers les autres auditeurs et la vie en Egypte, mais aussi de découvrir le monde à travers les enseignements reçus à l'Université Senghor, la vie alexandrine et la découverte du Canada lors du stage à la fin de la première année.

Pour une meilleure insertion professionnelle, mon principal conseil aux futurs alumni est de les encourager à ajouter la maîtrise de la langue anglaise aux connaissances acquises à l'Université Senghor. Cela est important pour une meilleure insertion à l'international et dans la maîtrise des enjeux globaux. Des anecdotes alexandrines, il y en a beaucoup, mais je retiens celle-ci. Certains de mes amis de l'Université Senghor m'appelaient « chien errant » parce que je sortais beaucoup. En fait, j'aimais beaucoup me pavaner sur le bord de la méditerranée et dans les rues d'Alexandrie, histoire de mieux connaître les gens. Aussi, ayant vite pris conscience de l'importance de l'anglais pour ma future carrière, je cherchais des occasions pour échanger en anglais. De même, je me rendais chaque soir après les cours au centre américain des langues d'Alexandrie où j'ai aiguisé ma connaissance de l'anglais ; ce qui m'a beaucoup servi par la suite dans mon évolution professionnelle.

Enfin, j'étais de ceux qui militaient au sein de l'Association des auditeurs de l'Université Senghor dont j'étais Secrétaire général, à l'évolution du DEPA en MBA, qui me paraissait plus compétitif que le DEPA sur le marché de l'emploi. Cela nous a causé quelques ennuis avec l'administration de l'époque mais finalement tout s’est bien terminé.




3
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.